La mise en relief : c’est … qui/c’est… que – Grammaire du niveau intermédiaire

La mise en relief

  • Pour mettre en relief un nom ou un groupe nominal dans la phrase, il est courant de détacher l’élément en tête de phrase et de l’encadrer par « c’est … qui », s’il s’agit d’un sujet, et de « c’est que » dans les autres cas :
    C’est Marianne qui a les clés.
    C’est le livre que tu voulais. C’est à sa mère qu’elle a téléphoné.
    C’est moi qui décide.
    (« c ‘est + pronom tonique » : c’est moi, toi, lui/elle, nous, vous, eux/elles)

Remarques :

  • On utilise « ce sont » si l’élément mis en relief est au pluriel : Ce sont eux qui sont partis. Néanmoins, dans le langage parlé, « c’est » est souvent employé à la place de « ce sont ».
  • Pour les circonstances de lieu et de temps, on utilise le pronom relatif « que » : C’est à Grenoble qu’il a fait ses études. C’est lundi qu’elle a rendez-vous.

S’entraîner

Activité 1 : transformez les phrases en mettant en relief les éléments en gras.

  1. Vous buvez du café ?
  2. Tu devras aller chercher les enfants à l’école.
  3. Mon fils va être content.
  4. La conférence se tiendra à Berne cette année.
  5. Je l’ai acheté pour ma fille.
  6. Ils ont gagné.

Activité 2 : répondez aux questions en employant « c’est… qui »/« c’est que ».

  1. Qui a écrit Les Misérables ? Honoré de Balzac ou Victor Hugo ?
  2. Où a eu lieu la bataille de Waterloo ? En France ou en Belgique ?
  3. Quel est le musée d’art le plus visité de France ? Le Louvre ou le musée d’Orsay ?
  4. Quand Christophe Colomb a-t-il découvert l’Amérique ? En 1482 ou 1492 ?